Conclusion

La Poste, aujourd’hui et demain

      

                  Le courrier cède certainement petit à petit sa place à Internet et ses nouveaux moyens de communication instantanés.

La Poste annonce elle-même la baisse programmée en volume de cette activité qui représente aujourd’hui 50% de son chiffre d’affaires.

Les usagers sont là pour le constater, fermeture de bureaux de poste, tournées moins fréquentes des postiers, relèves espacées du courrier, lenteurs d’acheminement du courrier« timbré » traditionnel.

Les bureaux de postes principaux sont certes réaménagés, embellis, mais la fonction traditionnelle du « facteur », lien social, observateur du quotidien semble bien disparaitre.

Le courrier traditionnel et sa distribution sont et seront soumis à des règles de rentabilité de plus en plus exigeantes au détriment de l’usager.

Le « colis express » soutenant l’activité économique du groupe par sa croissance régulière, croissance alimentée tout naturellement par celles des secteurs de vente à distance (Vente par correspondance et E-commerce ) qui sont en progression constante ( 20% par an sur les trois dernières années ).

totalca.png

Toutefois cette activité de va devenir de plus en plus concurrentielle, Fedex, UPS sont en embuscades … les enjeux sont mondiaux.

La « Banque Postale » créée en 2006, et héritière des chèques postaux est en concurrence ouverte avec les grandes enseignes bancaires, elle ne détient plus avec les Caisses d’Epargne le monopole du Livret A, épargne favorite des Français.

La « Banque Postale » semble cependant ne plus ne pas faire partie du même ensemble que le courrier traditionnel et le transport de colis, elle a un lien historique de par une communauté de lieu, le bureau de poste, où on allait chercher son courrier et envoyer un mandat postal, mais à part ceci, la « Banque Postale » est désormais en concurrence frontale avec les autres enseignes bancaires.

Ce qui plaide en faveur de l’avenir de la « Banque Postale » , c’est son ancrage en profondeur dans le paysage français, mais si d’aventure la concurrence se fait plus rude et les nouvelles générations décident d’utiliser « internet » , la « Banque Postale » aura besoin de trouver un arsenal commercial pour conserver sa clientèle.

La phase d’investissement de « La Poste » est décisive et dangereuse car elle s’articule bien autour de trois métiers bien différents (poste traditionnelle, colis, banque ) avec des problématiques variées, donc apparemment sans synergie aucune dans la stratégie d’investissement.

Si la fonction « poste traditionnelle » restera sans doute, sous une forme ou sous une autre avec l’aide déguisée de l’état français, les métiers de la banque ou de transport de colis vont être soumis à rude épreuve dans les années à venir.

La réforme sera difficile … La concurrence est européenne ...mondiale.

 

Nous écrire un mail :

enveloppe.gif



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site